La pratique du Qi gong une approche globale dans la recherche de l'équilibre.




Si il existe une recherche qui porte en elle toutes les autres, c'est bien la recherche de l'équilibre en toute chose. Le mouvement, de mon point de vue, est l'expression de la vie. Des planètes dans notre univers à nos cellules dans nos corps, tout bouge sans interruption. Ainsi de la permanence de ce mouvement naît l'impermanence universelle. Mais que serait ce mouvement s'il n'y avait pas d'équilibre ?

Dès sa naissance un enfant fait l'expérience de l'équilibre. Au travers de son apprentissage moteur il teste, expérimente, chute, se relève et essaie jusqu'à se qu'il atteigne l'équilibre qui lui convient. En observant les premières années du développement de l'enfant, on prend vite conscience que l'équilibre satisfaisant aujourd'hui est différent de celui d'hier et on peut s'attendre à ce qu'il soit autre demain. La recherche de l'équilibre ne se résume pas au corps physique. En effet rapidement c'est la recherche de l'équilibre familial, social, professionnel... Tout notre environnement est soumis à cette même règle de mouvement permanent impliquant un équilibre mouvant multifactoriel devant permettre d'être en harmonie avec ce qui nous entoure. Cela étant dit, pris dans les affres de nos activités diverses et variées et étant sorti de notre phase de développement moteur, bien souvent nous négligeons de porter attention à notre véhicule terrestre: notre corps. Or force est de constater que lui aussi change avec l'age tout comme il s'adapte à ce qu'on lui fait faire mais également au manque de sollicitations. Ainsi sa mobilité se trouve pour beaucoup réduite au stricte minimum permettant d'accomplir au mieux les tâches quotidiennes. Les conséquences peuvent être ou devenir problématiques, car une sous-exploitation du potentiel physique va à terme réduire les capacités motrices. Au même titre qu'une sur-exploitation est à plus ou moins long terme délétère pour l'équilibre global d'une personne l'inverse se révèle l'être tout autant. Il y a donc bien cette notion d'équilibre à trouver, un juste milieu qui tout en permettant une stabilité dynamique va continuer de stimuler la plasticité de l'organisme et ainsi poursuivre le développement des capacités adaptatives du corps. On connait les bienfaits d'une activité physique(1) régulière si tant qu'elle soit régulée, équilibré et harmonieuse.

Comme je le disais, la recherche d'équilibre ne se résume pas au corps, elle est globale et doit tenir compte de tous les paramètres qui nous entourent. Voici donc la difficulté, non seulement un équilibre n'est pas un état figé et définitif, mais il est aussi et surtout propre à chacun et donc différent pour tous. Il est aisé de pratiquer des exercices en groupe avec potentiellement les mêmes objectifs. Or avons nous réellement les mêmes objectifs, les mots que nous utilisons pour les exprimer ont-ils la même valeur pour tous, en sommes nous tous au même point, notre environnement est-il le même etc... A toutes ces questions, il est difficile de répondre par l'affirmative, ce qui conforte le fait que cette recherche d'équilibre bien qu'elle peut se faire en groupe lors de séance collective, elle est et reste une démarche individuelle. Je n'utilise pas ici le terme de « démarche » au hasard. En effet, une démarche est une façon de marcher, donc une manière de se déplacer, d'avancer, de se mouvoir. C'est également la manière de conduire un raisonnement de progresser vers un but par le cheminement de la pensée. C'est exactement l'image qui peut nous parler à tous tant sur un point physique que psychologique. En effet pour se mettre en marche, il faut accepter de se mettre en déséquilibre pour initier un mouvement, mais se déséquilibre doit être régulé et en harmonie avec le milieu où il se fait. Le premier pas ne sera pas le même sur un terrain plat ou en pente, c'est évident pour tout le monde. Mais dans l'absence de ce déséquilibre il n'y aura pas d’amorce d'une quelconque démarche . L'ensemble de ces déséquilibres doit être équilibré et en harmonie ce qui permet d'avancer d'un point A vers un point B où un nouvel équilibre éphémère apparaitra. On peut reprendre cette même image pour un choix de vie. Alors, le déséquilibre pourrait être la prise d'une décision dont on ne peut mesurer les conséquences à plus ou moins long terme, ça serait comme sortir de sa zone de confort. On utilise ces expressions pour des choix que l'on juge important : « sauter dans le vide », « faire le grand saut », « se jeter dans le grand bain » toute ces expressions font appel à cette notion de déséquilibre pour initier un changement, un mouvement mais aussi dans le but d'aller chercher une nouvelle situation inconnue, peut être imaginée, surement projeté intellectuellement. Aussi, il est très clair qu'il ne peut y avoir d'équilibre sans déséquilibre, tout comme il n'y a pas de jour sans nuit ou tout simplement de Yin sans Yang. Ce sont donc bien deux notions complémentaires liées l'une à l'autre dans un système en mouvement permanent. Le Qi Gong par sa nature donne la possibilité à tout à chacun de faire sa recherche. En effet, le Qi Gong ne se résume pas à une gymnastique douce. Bien au contraire, le Qi Gong comme tout les arts chinois est une porte d'entrée permettant de pénétrer une culture millénaire imprégnée du Confucianisme, Taoïsme et du Bouddhisme. La pratique marquée par ces influences donne une autre grille de lecture aux phénomènes que nous traversons. Nous pénétrons, grâce à cet art, dans un jardin ou l'équilibre est partout présent, où le mouvement permanent n'est pas qu'une pensée philosophique mais l'essence même de la vie, où l'harmonie de l'ensemble en est la quintessence. Le Yin Yang en est une parfaite illustration. Voici les trois principes les plus importants de la pratique du Qi Gong : Régulariser et équilibrer le corps Régulariser et équilibrer la respiration Régulariser et équilibrer le cœur ( l'esprit ) On constate très clairement l'importance que prend la recherche de l'équilibre en toute chose. Suivant la pensée chinoise, l'homme est un trait-d'union entre le ciel et la terre, il est intimement lié à son environnement. N'oublions pas que le Qi Gong à son origine se développe pour préserver la santé, que sa pratique est liée à la médecine traditionnelle chinoise. Rappelons nous également que cette médecine servait avant tout à éviter l'apparition des maladies, à prévenir les déséquilibres qui peuvent affecter l'homme avant que les symptômes n'apparaissent en maitrisant leurs causes. Dès ses origines le Qi Gong a été pensé pour permettre cette recherche de l'équilibre, c'est pourquoi il est pour moi évident qu'il a toute sa place dans notre société occidentale qu'il enrichit en offrant un angle de vu différent pour aborder une même réalité. Dans une société où la compétition est la règle, où la volonté d'être le meilleur est la norme, le Qi Gong offre de la fraicheur, de l'espace. En effet à contre courant de ce qui se fait le Qi Gong ne présente pas d'objectif de performance, mais laisse la place à chacun pour sa propre recherche. (1)https://www.incept-sport.fr/entrainement/bienfaits-du-sport/les-bienfaits-d-une-activite-physique-reguliere

Merci à mon Amie Neuza Sermain pour ces photos








2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout